» La France, médaille d'argent du capital-risque européen

La France, médaille d'argent du capital-risque européen

La finance est un monde passionnant. Aujourd'hui, nous vous parlons de la seconde édition du baromètre EY qui concerne le baromètre capital-risque en France. Il vient d'être diffusé. On peut voir que les informations présentes dans cette édition indiquent que le financement des startups françaises est en bonne santé. Cependant, en mettant en analogie les données avec celles des deux derniers trimestres, un petite baisse se laisse apercevoir.

Quel est le premier constat ?

Tout d'abord, quelques chiffres. Au premier trimestre de l'année c'est 488 millionsdégagés en 211 opérations. Pour le second semestre 2013, ce sont 487 millions d'euros levés pour 177 opérations. Mais jetons un œil au trimestre qui vient de tomber : 445 millions pour 188 opérations. Ces chiffres témoignent de la bonne santé des startups même si ce dernier trimestre annonce une légère baisse.


46 % c'est la part du montant total investi acquis, bien évidemment, par le digital. Ce secteur est suivi par ceux des Biotech et Medtech avec 24 % des montants totaux et 12 % des opérations.


Deuxième constat pour ce baromètre capital-risque ?


La France remporte la médaille d'argent européenne d'un point de vue des opérations réalisées en capital-risque. 

On retrouve également sur le podium en première position le Royaume-Uni et en troisième, l'Allemagne. Le contexte du capital-risque se stabilise donc pour la France même si les dernières opérations sont synonymes de départ vers les fonds internationaux de la part des protagonistes français,

 comme par exemple la levée de Blablacar.


Au niveau des investisseurs, c'est évidemment la BPI qui récupère la médaille d'or avec 15 opérations. Sur ce podium se retrouvent classés juste derrière Kima Ventures et Alyen Capital. Dans ce domaine, l'analyse montre que le nombre d'opérations augmentait de 6% alors que les acteurs ont diminué de 9%.


Un résultat plutôt satisfaisant où la France reprend la place qu'elle occupait alors en 2013. Détrônera t-elle un jour le Royaume-Uni ?