» Top 10 des conseils pour soustraire un crédit immo

Top 10 des conseils pour soustraire un crédit immo

Dans le contexte économique actuel, les banques sont plus prudentes que par le passé et y regarde à deux fois avant de s’engager. Voici nos 10 conseils pour mettre toutes les chances de votre côté et notamment dans le cas du crédit immobilier.

Montant de l’apport financier pour accorder un crédit principalement immobilier

crédit immobilier

Les banques se montrent de plus en plus strictes sur la contribution financière de l’emprunteur. Si vous voulez voir votre dossier accepté vous devez apporter au minimum 10 % du montant demandé. Selon les établissements bancaires ces taux varis, certaines banques exigent 20 % d’apport au minimum. Pour la plupart d’entre elles, cette contribution couvre les différents frais (de notaire, de dossier et de garantie). Notre conseil est donc avant toute chose de comparer les taux immobiliers des banques.

Avoir une situation professionnelle stable

Plus que tout, les banques redoutent l’instabilité et notamment l’instabilité professionnelle. Avoir un contrat à durée indéterminée (CDI) et de l’ancienneté sont les nouveaux sésames pour accéder un crédit immobilier.

Eviter les découverts

Avant de prendre toute décision, d’accorder ou non le crédit immo, la banque étudie minutieusement la situation financière de l’emprunteur. Pour se voir accorder un crédit, il convient donc de ne pas être à découvert dans les 3 à 6 mois qui précèdent la demande de crédit. Dans la mesure du possible, il convient aussi d’avoir remboursé ses crédits à la consommation.

Analyser sa capacité d’endettement

On parle de la règle des « 33% ». Le taux exact varie d’une banque à une autre et selon les dossiers. Cette règle prône que le montant du crédit demandé ne dépasse pas le tiers des revenus nets de l’emprunteur. Une règle appliquée strictement et méticuleusement par les institutions bancaires.

Avoir une épargne régulière avant l’emprunt

Pour accorder un crédit et notamment immobilier, les banques sont très sensibles à la capacité à épargner des emprunteurs, presque autant que leur niveau de revenus. Pour cela, ayez une bonne gestion de vos dépenses.

Garder cette habitude après le crédit

Les banques s’inquiètent aussi du niveau d’épargne après le crédit. Le remboursement de la mensualité ne doit en aucun cas épuiser entièrement la capacité de l’emprunteur à épargner.

Avoir un dossier complet

C’est le B.a.-ba de la demande de crédit immo et pourtant certains l’oublie. On ne vous le rappelle pas asse : se présenter à son banquier ou courtier avec la moitié de son dossier seulement aura le don de l’énerver sinon d’amener sa suspicion.
Pour être sûr que votre dossier de demande de crédit contient toutes les pièces nécessaires, voici la liste des documents à réunir :

  • Les deux derniers avis d’imposition
  • Les trois derniers bulletins de salaire
  • Les trois derniers relevés de compte bancaire
  • Un justificatif d’identité (CNI ou passeport)
  • Un justificatif de domicile (facture d’électricité, d’eau ou de téléphonie).
  • N’attendez pas trop longtemps

Il est recommandé de ne pas trop attendre pour demander un crédit immobilier. Dès la réception du compromis de vente, l’acheteur dispose d’un délai de 45 jours maximum pour justifier de l’obtention de son crédit auprès du vendeur.

Choisissez bien votre implantation

Plus le marché immobilier de votre zone d’implantation est dynamique, plus les chances de revendre le bien dans de bonnes conditions sont élevées. Même si vous n’y pensé pas forcément au moment de l’achat, votre banque, elle, y accorde une grande attention


Faites baisser la durée du crédit immo

Le risque que prend l’institution bancaire s’accroît avec le temps et le crédit accordé. Il est donc bien vu d’essayer de réduire au maximum la durée de son prêt. Une réduction intéressante puisque dans certains cas elle peut s’accompagner d’une diminution du taux d’intérêt.