» Assurance auto : 3 astuces pour bien gérer votre indemnisation automobile

Assurance auto : 3 astuces pour bien gérer votre indemnisation automobile

Une fois remis de vos émotions après un accident de voiture, encore fait-il gérer votre indemnisation. Pour cela, on vous propose trois conseils encore méconnus par une grande majorité d’automobilistes qui vous permettent de vivre les évènements avec plus de sérénité et de bien gérer votre indemnisation.

indemnisation auto

Premièrement, sachez que le contrat amiable n’est pas indispensable, même si vous êtes responsable de l’accident.Le contrat amiable simplifie la déclaration pour votre assureur automobile, en établissant la version officielle de l’accident. Or on l’oublie souvent, mais dans certains cas il peut être judicieux de ne pas signer le constat pour tout simplement ne pas avoir à endosser la responsabilité du sinistre

  • Si vous êtes en désaccord avec les annotations portées sur le document vous risquez d’être déclaré coresponsable de l’accident. Car lorsque les deux versions divergent, les assureurs partagent la responsabilité entre les conducteurs. Ainsi, si le désaccord est important ; il est préférable de ne pas signer le constat et de faire valoir votre propre déclaration de l’accident. N’oubliez pas de joindre des photos ou témoignages qui pourraient appuyer votre déclaration, les assureurs valideront toujours la version qui apporte le plus de preuves tangibles.
  • Vous êtes responsable de l’accident mais les dégâts sont peu importants. Selon votre bonus-malus ainsi que le nombre de sinistres dont vous avez été récemment responsable, vous pouvez proposer à l’autre conducteur qu’il prenne en charge les réparations de son véhicule. Dans ce cas, n’envoyez aucune déclaration aux assureurs et réglez l’indemnisation à l’amiable. Très peu connue, seulement 1 assuré sur 2 profite de cette dispositive.

La deuxième astuce est de cible les garages agréés. Cela vous permet de gagner du temps et de réduire la facture. En France, plus de 70% des garages sont agréés par des compagnies d’assurance et accessibles quelque soit le niveau de garantie du contrat. Là encore, seulement 1 assuré sur 2 en profite. Or les avantages qu’elle procure sont bien réels.

Pourquoi choisir un garage agréé ?

Parce que le garagiste communique directement avec l’expert et votre assureur, vous bénéficiez de délais de prise en charge et de réparation plus rapide. De plus, les prestations sont bien souvent garanties par votre assureur (périodes variables selon l’assureur automobile : 12 mois chez Allians, 24 mois chez Eurofil, illimitée chez Generali).
Vous n’avez pas à avancer de frais, l’assureur rémunère directement le garagiste pour la réparation, seule la franchise est à votre charge. Pensez à vous renseigner chez votre mandataire auto, bien souvent un garage agréé y est intégré.

Le troisième conseil est plus un rappel que nous vous faisons: dans un accident, lorsque le tiers n’est pas identifié, c’est à vous de payer. En effet, lorsque vous êtes victime d’un accident, votre assureur vous indemnise et se retourne vers l’assureur du responsable. Or si celui-ci n’est pas identifié, l’indemnisation est malheureusement beaucoup plus complexe. Si vous avez au préalable opté pour les garanties les plus couvrantes, dans ce cas aucun risque, votre assureur vous couvre dans les mêmes conditions que si vous étiez responsable du sinistre.

Une demande d'indémnisation ?

Dans le cas où ces garanties ne figurent pas dans votre contrat, votre assureur peut déposer la demande d’indemnisation auprès du Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommage (FGAO). Le seul problème, le délai d’indemnisation peut être long, compter 2 à 3 mois. En outre, sachez que les dommages matériels causés par un tiers non identifié ne seront pas indemnisés si l'accident a aussi causé des dommages corporels.